coton

Dis, coton, raconte-moi une histoire…

Coton, petit nuage doux et poétique… qui es-tu, d’où-viens-tu ?

Le cotonnier est de la famille des Malvaceae (dont fait également partie l’hibiscus).
Son nom botanique est Gossypium herbaceum ou Gossypium hirsutum pour les variétés les plus connues. Peu d’espèces sont cultivées dans le monde pour produire du coton suivant leurs origines (Amérique, Afrique située dans l’hémisphère sud, et Inde).

Le cotonnier est un arbuste vivace très décoratif au feuillage persistant. En culture, il ne dépasse que rarement les 1 à 1,50 m (contre 6 à 7 m à l’état sauvage selon les espèces et dans leurs pays d’origine). Il offre une floraison magnifique et des fruits qui, une fois mûrs, s’ouvrent en libérant plusieurs dizaines de graines noires munies de longues fibres blanches qui deviendront du coton..  Herbacé ou ligneux, le cotonnier pousse dans les régions tropicales et subtropicales. Dans nos contrées, étant gélif*, le cotonnier se cultive le plus souvent en pot afin de pouvoir l’abriter l’hiver venu (il se plaira beaucoup sous une véranda par exemple). Ses fleurs apparaissent tout au long de l’été et une partie de l’automne, mais ne vivent chacune que quelques jours. Les premières apparaissent 3 à 5 mois après la germination.

À noter que le cotonnier fleurit tout en continuant sa croissance. Il portera donc à la fois des boutons, des fleurs épanouies et des fruits.
*Gélif : Sensible au froid.

Fleur de coton, production sous tunnel à la Ferme de Sainte Marthe. Le cotonnier a besoin de chaleur et de lumière !

Le coton est utilisé depuis des millénaires…

Les confectionneurs de vêtements en ont rapidement compris l’intérêt, on pense que les égyptiens connaissaient cette fibre textile depuis plus de 10 000 ans avant J.-C et on a retrouvé des traces de vêtements en coton datant de plus de 7000 ans au Mexique.  D’après ce que nous disent les textes anciens, le cotonnier est cultivé en Inde depuis plus de 3000 ans.

Le coton, dont le nom vient de l’arabe (al qutun) via le castillan (« el algodón »), s’est répandu dans les régions plus chaudes en Amérique, Afrique et Eurasie. L’industrie cotonnière s’est énormément développée en Europe dès la fin du XIVème siècle.

En Europe, ce n’est une culture agricole qu’au sud de l’Espagne et dans les régions chaudes de Grèce où cette plante vivace est cultivée par irrigation comme une espèce annuelle.

Conseils de culture

Semis : Pratiquez vos semis au chaud toute l’année pour une culture en intérieur. Son feuillage persistant est très décoratif même en hiver. Vous pourrez le sortir pendant l’été !

  • Semez une graine en poquet (2/3 graines) à 1 ,5 cm de profondeur idéalement dans du terreau pour semis.
  • Placez les pots à un endroit ensoleillé, derrière une fenêtre par exemple. Conservez une température constante de 20-22°c durant toute la phase de germination. Arrosez régulièrement tous les jours afin que le terreau reste humide en permanence.
  • Dès que les plantules disposent de 4 vraies feuilles, rempoter régulièrement les plants (tous les mois) en complétant avec du bon terreau complet.
  • Placez vos plants de coton à l’extérieur en plein soleil (rebord d’une fenêtre, un balcon, une terrasse, …) dès que les températures atteignent 20°c et en l’absence de fortes pluies. Rentrez les plants et placez les dernière une fenêtre dès que la température baisse.
  • À l’apparition du premier bouton floral, ajoutez un peu d’engrais potassique (comme du fertilisant pour tomates ou pour rosiers),

  • Vous pouvez tailler votre cotonnier pendant toute la période de floraison et de fructification

    Gélive, la partie aérienne de cette plante tropicale ne supporte pas des températures inférieures à 10 °C et ses racines meurent à partir de 2 °C

Remarque: les plants de basilic et de coriandre repoussent les mouches et les vers nuisibles au bon développement de la plante.

Plantation : de Mars à Juin,

Floraison : en juillet, août et septembre

Récolte : à l’automne.

Le mot de Thierry

coton

Nettoyage du coton et extraction des graines à la Ferme.

« Nous sommes en pleine récolte des graines de coton à la Ferme. Pour profiter de vos boules de coton, armez-vous d’un peu de patience car en extraire les graines peut-être assez long ! Une fois débarrassée de ses impuretés (si il y en a), la fibre de coton peut être utilisée telle quelle. « 

No Comments

Leave a Comment