pomme de terre

Etonnante pomme de terre

Il lui aura fallu presque trois siècles pour s’imposer dans nos assiettes comme la championne catégorie « légumes ». Avec en moyenne 50 kg consommés par personne par an. Solanum Tuberosum, de son nom originel « papa », appelée autrefois morelle truffe, truffe du pauvre, Tartuffe etc… Plus communément « patate », la pomme de terre, connut une épopée digne d’un roman. Moquée par Voltaire (plus tard convaincu) qui la traitait de « simple amusement public », ce tubercule, qui paradoxalement fut promu pour lutter contre les périodes de disette, provoqua la dernière grande famine d’Europe, ravageant l’Irlande.

De culture relativement simple, d’indéniables qualités de conservation, facile à accommoder et nutritive, contribuèrent à faire d’elle au fil du temps une véritable favorite. Autant d’atouts expliquent le désintérêt progressif et le quasi oubli dans lesquels tombèrent d’autres malheureux légumes racines que de plus en plus de passionnés ont finalement, pour notre plus grand plaisir, remis au goût du jour !

La culture de la pomme de terre

La culture des pommes de terre n’est pas une culture difficile à proprement parler, même si une certaine surveillance s’impose. Elles sont un excellent précédent de culture. Les travaux qu’elles impliquent – particulièrement le buttage – additionnés à leur développement souterrain contribuent à ameublir et « nettoyer » le terrain. En bref, si vous comptez agrandir votre potager, commencer par des pommes de terre s’avère bénéfique. Elles ne sont pas d’une gourmandise extravagante même s’il ne faut pas négliger l’apport de compost bien mûr, d’autant qu’elles semblent préférer les sols légers.

La technique la plus classique de culture consiste à les planter autour de la fin avril, quand les fortes gelées ne sont plus à craindre (température minimale de 9°C).

Dans une tranchée ouverte à la houe, ou des poquets d’une dizaine de cm de profondeur, en disposant le tubercule au fond, germe tourné vers le haut. Veillez à le manipuler doucement pour ne pas le casser. Le buttage, qui consiste à recouvrir de terre la partie aérienne de la plante se fait environ un mois après la plantation. Une fois la terre ameublie, on monte sur le rang une butte d’une vingtaine de cm de hauteur. Les tubercules se développeront dessous, à l’abri de la lumière. N’hésitez pas à planter large, un maximum d’aération est un bon moyen de lutte préventive contre le mildiou. 75 cm entre les rangs, et une moyenne de 40 cm sur le rang est raisonnable. On peut serrer un peu les primeurs, arrachées avant maturité, la question du mildiou se pose moins.

Il y a de grandes disparités d’une variété à l’autre. Dans leur vitesse de maturation d’abord, les cycles les plus courts aux environs de 70 jours, jusqu’aux plus tardifs qui peuvent aller jusqu’à 150 jours et plus. Pour des raisons de communication beaucoup moins développées que maintenant, étaient cultivées en général des variétés locales bien adaptées au terrain et au climat. Ainsi,  interroger les « anciens » pour connaître leurs préférences, demander à un voisin qui fait de belles récoltes le type de plant qu’il emploie, s’avèrent souvent être des sources fiables.

Attention aux troubles fêtes…
Notre tubercule connaît deux redoutables agresseurs qui en fonction du stade de végétation où ils abordent nos cultures peuvent effectivement remettre en question tout ou bonne part de la récolte. Ils n’ont pas changé depuis le 19ème siècle. Le premier reste ce champignon, Phytophtora Infestans, connu également sous le nom de mildiou. Le second, hôte favori des aubergines, mais qui se satisfera largement de vos pommes de terre, notre incontournable coléoptère : le doryphore.

Des variétés étonnantes

Parmi les plus connues des variétés de pommes de terre de consommation courante, on trouve la Bintje, la Monalisa, la Caesar, la Alienor ou encore la Charlotte. Et lorsque que l’on commence à être un peu curieux, on s’aperçoit que la pomme de terre, comme bien d’autres légumes, nous offre une grande diversité de variétés ! Nous avons choisi, pour cette article, de nous pencher sur des variétés aux couleurs surprenantes :

pomme de terre

La pomme de terre Bleue d’Artois (ou bleue de la Manche) est une variété demi-précoce de très bon rendement.  Ronde, à la peau et la chair bleu violet, elle est très originale et réputée de bonne résistance aux maladies, de bonne conservation, de bonne tenue à la cuisson et d’excellente saveur. A consommer en purée, vapeur, sautées, frites, chips…

pomme de terre

La pomme de terre Double Fun, cette variété produit des tubercules réguliers, plutôt ronds. Sa peau est violette et sa chair bicolore violet et jaune. Bon rendement et bonne conservation. Effet assuré en frites, au four, en salade ou en purée, elle est assez polyvalente.

pomme de terre

La pomme de terre Vitelotte, présente depuis quelques années déjà sur nos marchés, c’est une variété demi-précoce de faible rendement. Pomme de terre oblongue, bosselée reconnaissable à sa peau épaisse bleu foncée presque noire. Cette variété tient sa couleur violette de sa teneur élevée en anthocyanine, des pigments aux vertus antioxydantes. Sa chair violette ferme garde sa couleur à la cuisson ce qui fait son intérêt en cuisine. De bonne conservation, elle se consomme principalement en salade.

pomme de terre

La pomme de terre Rose de France est une variété récente demi-précoce de très bon rendement. Oblongue, à la peau rose, la chair jaune et ferme. Elle est réputée d’excellente tolérance au Mildiou et résistante à la sécheresse et aux maladies. Bonnes qualités gustatives. A consommer en salade, vapeur…

pomme de terre

La pomme de terre Magenta Love est une variété très précoce, produisant des tubercules oblongs allongés, à peau rouge et chair rose. Ne perdant pas sa couleur à la cuisson, elle permet de réaliser de magnifiques chips, pommes de terre sautées ou simplement à la vapeur pour découvrir sa note de noix grillée !

Pour en savoir plus sur l’histoire de la pomme de terre et retrouver l’intégralité de nos conseils de culture rendez-vous sur notre site internet, rubrique Conseils & Idées !

No Comments

Leave a Comment