Premiers jours de janvier, belle année à tous les jardiniers !

Avant de commencer cet article, nous tenons à vous remercier pour votre confiance toujours plus grande, pour vos partages et vos encouragements. Toute l’équipe vous souhaite une merveilleuse année au potager, riche en récoltes et en belles surprises !

Non, il ne neige pas en Anjou, et le climat est, il faut l’avouer, plutôt doux pour la saison… Gel et pluie verglaçante ne posent aucun problème pour les végétaux ligneux, arbres et arbustes. En dormance, leurs bourgeons et cellules sont prêts à affronter le froid.

Pour les artichauts, cardons, choux-kale, chou-fleurs, épinards… c’est une autre histoire ! 

Lorsque le froid est passager et peu mordant, tout juste quelques degrés en dessous de zéro, ces légumes feuilles se redressent dès le retour de la douceur. Leur mécanisme de défense empêche l’eau présente dans les cellules et entre les cellules de geler. Ces mécanismes ressemblent à ceux en jeu pour résister au stress hydrique. C’est pour cette raison que l’on peut observer les plantes s’affaisser en hiver, comme en période de sécheresse, puis se redresser.

Les plantes non tolérantes au froid (celles qui ne résistent pas en dessous de 10°C) ont déjà disparu. Quant à celles qui sont résistantes au froid mais pas au gel il faut un abri qui permet de gagner les quelques degrés manquants à leur bien-être. Cela  évite à l’eau présente dans leurs cellules de geler et donc de détériorer la plante.

Les jardiniers savent combien il est important d’anticiper cette période de froid.

Avant le début de l’hiver, il convient de mettre sous paillis de feuilles et compost les végétaux racines solides comme les carottes et les panais. Un voile protecteur est pratique pour le persil, les betteraves, les chicorées.

Ce n’est que lorsqu’une longue période de douceur sera annoncée qu’il sera possible de lever toutes ces protections :

– pour faire des récoltes,

– et pour permettre aux végétaux de respirer et déloger les rongeurs, avant qu’ils ne profitent trop largement du couvert dans l’hôtel qui leur a été offert par nos bons soins !

La saison hivernale est donc encore source de récoltes au potager dans les régions à hiver tempéré. Pour les régions où les hivers sont rudes, tous les légumes sont rentrés et stockés en cave depuis les premiers gels.


Les baies de poivre du sichuan récoltées bien sèches en novembre, ont fini de sécher près de la cheminée.

On les frotte patiemment pour extraire les graines noires et retirer les brindilles.

Si vous souhaitez utiliser les graines par la suite, il est conseillé de les placer au froid plusieurs semaines (en bas du réfrigérateur). Semées ensuite en terrine, et placées dehors au printemps, vous pourrez espérer quelques plants de poivriers supplémentaires. À noter que le taux de germination de cette espèce est tout de même relativement bas. Vous pourrez ainsi les offrir, ou regarnir une haie.

Coté cuisine, placez les baies bien sèches dans un bocal, une fois broyées, elles sont parfaites pour rôtir viandes et légumes. Et, bien grillées à la poêle, elles parfumeront aussi votre sel.

épices


No Comments

Leave a Comment