Tom Wagner (M. Green Zebra) à la Ferme de Sainte Marthe

Lundi 14 septembre 2015, Tom Wagner et Bruno Fournier (un passionné de Solanacées) nous ont rendu visite à la Ferme de Sainte Marthe.

Bruno Fournier et Tom Wagner à la Ferme de Sainte MartheArrivés à 12h00, nous avons fait le tour des installations, à la fois les installations pour la vente par correspondance mais aussi la production et notamment les tunnels, où son regard s’est plus particulièrement tourné vers les tomates.

Tomate Green Zebra - Tom WagnerPour ceux qui ne le savent pas, Tom, est le créateur de la tomate Green Zebra, une obtention récente mais sa particularité est quand même le fait qu’il s’agisse d’une lignée pure. Aujourd’hui, les variétés créées par les maisons semencières sont majoritairement des hybrides F1 (ou des OGM mais en potagères pour l’instant très peu), donc non reproductibles en l’état. Tom a passé sa vie à chercher, créer, transformer des variétés reproductibles et libres de droit puisque stabilisées, les fameuses OP’s (pour Open Pollinated).
La Green Zebra est un exemple mais il a plus de 12000 souches de tomates chez lui, aux Etats Unis, plus ou moins fixées, certes mais autant de réponse à l’appauvrissement de la diversité cultivée. En tant qu’hybrideur et créateur de variétés population, il n’a jamais voulu intégrer les équipes de semenciers et a toujours souhaité garder son indépendance, pour pouvoir justement créer des variétés qui puissent ensuite être reproduites par chaque jardinier.
Rencontre avec Tom Wagner à la Ferme de Sainte MartheLa visite de Tom, considérée d’abord comme un honneur, continue à nous faire réfléchir à la fois sur le sens que nous donnons à notre action à la Ferme de Sainte Marthe, mais aussi à ce que nous pourrions faire à l’avenir pour continuer à faire vivre son travail et surtout, plus que tout, l’esprit de son travail. Aujourd’hui nous maintenons des variétés à la Ferme, nous n’en créons pas, nous avons besoin du travail de Tom et d’autres créateurs rigoureux comme lui.
Le principe d’une variété population étant qu’elle soit reproductible à l’identique, Tom n’a jamais pu protéger son travail, ou se rémunérer d’une Tomate Polish Night - Tom Wagnermanière ou d’une autre par ses créations, les semenciers lui achetaient un sachet pour ensuite reproduire la graine et la vendre, c’est le cas de la Green Zebra, sans aucune commission, royalties pour lui. C’est pour ces raisons que le travail d’obtention de Tom n’existe plus aujourd’hui chez les semenciers, le revenu à tirer de la création n’est pas suffisant voire même inexistant. Pour autant nous sommes persuadés que ce travail est essentiel pour s’assurer que le matériel génétique à disposition de la population pour se nourrir n’est pas la propriété de quelques uns.
Tomate Panzy Ap - Tom Wagner
Si nous souhaitons poursuivre notre réflexion sur ce sujet, il faudra trouver un moyen de rémunérer cette action, de valoriser ce métier pour pouvoir faire profiter aux jardiniers de nouvelles créations. Nous allons rester en contact avec Tom et allons chercher une solution d’avenir pour former à l’obtention et à l’hybridation pour que de nouvelles variétés puissent voir le jour, sans forcément être protégées par un brevet, un COV ou par le fait qu’il s’agisse d’un hybride F1.