Attirer les pollinisateurs au jardin

Les papillons, bourdons et abeilles sont de plus en plus difficiles à observer au jardin. Et pourtant, nos amis ailés ne sont pas timides et aiment virevolter de fleur en fleur toute la journée.

L’utilisation massive de produits phytosanitaires et la disparition de leur environnement a conduit à une diminution généralisée des populations d’insectes, en France comme dans le reste du monde. Pourtant, nous avons tout à gagner à aider ces petites bêtes à s’installer dans notre jardin.

De l’utilité des pollinisateurs au jardin

On recense sur notre territoire des milliers d’insectes qui se nourrissent de pollen ou de nectar floral. En butinant de fleur en fleur, ils participent de manière indispensable à la pollinisation des plantes, c’est-à-dire à leur reproduction.

Leur disparition serait lourde de conséquences : appauvrissement de la biodiversité, absence de nos fruits et légumes préférés des étals (fruits rouges, pommes, courges, tomates et raisins pour ne citer qu’eux) et disparition parallèle d’une quantité affolante de plantes.

Pour accueillir ces petits protégés chez soi et participer à son échelle à la préservation de la biodiversité, il suffit de leur offrir un environnement nourricier et protecteur.

Le bourdon, un excellent pollinisateur que nous utilisons dans nos serres de production près d’Angers.

Termes techniques

On désigne généralement les plantes qui attirent les pollinisateurs, et notamment les abeilles, par le terme « mellifère ». Ce mot signifie « qui fabrique du miel » et ne reflète donc pas la réalité. Ces sont les abeilles qui fabriquent du miel, en transformant les matières premières qu’elles trouvent dans les fleurs.

Alors, quels termes utiliser ?

Plante nectarifère : se dit d’une plante qui produit une quantité importante de nectar, qui constitue la matière première principale du miel, et source d’alimentation pour de nombreux insectes.

Plante pollinifère : se dit d’une plante qui produit une quantité importante de pollen, source d’alimentation de nombreux insectes butineurs.

La mauve est une vivace rustique très pollinifère dont la floraison vous enchantera tout l’été et jusqu’aux premières gelées.

Aménager son jardin pour les pollinisateurs

Premier geste indispensable : prohibez l’utilisation de pesticides dans votre jardin. Optez plutôt pour des méthodes utilisables en agriculture biologique et respectueuses des insectes.

Plantez ensuite des espèces végétales qui les attirent. La floraison des plantes nectarifères et pollinifères doit être abondante et étalée sur l’ensemble de l’année pour fournir de la nourriture le plus généreusement et le plus longtemps possible aux insectes. Même sur un balcon en ville ou dans un petit jardin, votre geste peut faire la différence.

Les fleurs nectarifères : lavandes, thyms, agastaches, basilics, centaurées, bourrache officinale, échinacées, giroflées, menthes, mélisse officinale, nepeta, pissenlit, sauges, vipérines, verveines, trèfles…

Les fleurs pollinifères : mauves, millepertuis, pavots, coquelicots, valérianes, dahlias, campanules, mélilots, mufliers, échinacées, agastaches…

Enfin, créez un environnement protecteur où les insectes peuvent trouver refuge : haies variées, hôtels à insectes, parties du jardin moins entretenues, vergers et zones boisées… Sans oublier un point d’eau pour qu’ils puissent s’abreuver.

Nous ne cesserons jamais de le rappeler : les insectes pollinisateurs sont nos meilleurs alliés ! Chouchoutez-les avec une prairie fleurie spécialement conçue pour eux ou jetez un coup d’œil à notre sélection de graines de fleurs.

No Comments

Leave a Comment