Suivez bien le vote de votre député sur les Néonicotinoïdes…

Vote à l'assemblée Nationale contre les Néonicotinoïdes

Vote à l’assemblée Nationale contre les Néonicotinoïdes

Le vote de la seconde lecture du projet de loi Biodiversité à l’Assemblée Nationale est planifié en ce moment, du 15 mars au 17 mars. La commission du développement durable a voté en faveur d’un amendement d’interdiction de tous les produits de la famille des néonicotinoïdes au 1er janvier 2017 (vote du 8 mars). Le projet de loi est examiné en séance publique, où les députés vont devoir trancher sur l’interdiction ou non des néonicotinoïdes.

A priori, étonnamment…. le vote en séance publique sera très serré ????

Il sera intéressant d’observer le vote de nos députés, l’avantage de l’Assemblée Nationale c’est que chaque député ne peut avoir qu’un seul pouvoir. Les lobbyistes vont donc sûrement se mobiliser (ça fait + de boulot qu’au Sénat où un seul sénateur peut représenter son groupe). Il sera aussi facile pour nous d’identifier qui, votera quoi, sur un sujet qui quand même me semble objectivement plutôt facile à trancher, et c’est peu de le dire.

Et ça commence déjà avec notre ministre de l’agriculture, M. Le Foll, rien que ça. Le ministre de l’agriculture incite aujourd’hui les députés, dans une lettre, à ne pas voter en faveur d’une interdiction totale des néonicotinoïdes. Source Le monde (http://www.lemonde.fr/…/le-jeu-trouble-de-stephane-le-foll-…).

Petit rappel chronologique du sujet cf. Remise du rapport de l’ANSES sur les effets des néonicotinoïdes

« Après avoir examiné l’ensemble des études disponibles, L’ANSES constate qu’en l’absence de mesures de gestion adaptées, l’utilisation des néonicotinoïdes a de sévères effets négatifs sur les pollinisateurs, y compris à des doses d’exposition faible. »

5 Comments

  • Pesticides | Pearltrees 5 juillet 2016 at 06:41

    […] la carte de France des Villes et villages sans pesticides ! Suivez bien le vote de votre député sur les Néonicotinoïdes… – le Blog. Bravo à nos AS du développement durable, soit disant responsables environnementaux qui se […]

    Reply
  • fermedesaintemarthe 29 mars 2016 at 13:58

    Bonjour M. Julien, nous savons qu’une prise de position comme le notre actuellement est forcément polémique. Certains sont contre, certains sont pour… Evidemment. Et nous avons pour habitude de ne pas prendre position mais de proposer des alternatives qui nous semblent cohérentes. Vous parlez de concurrence déloyale, il faut savoir que nous connaissons ces sujets et c’est parfois douloureux mais justement de mon point de vue, une façon de se démarquer, de souhaiter améliorer la qualité, communiquer autrement. Si elle ne vient pas de l’étranger, elle viendra d’ailleurs. Simplement concernant les produits chimiques et les néonicotinoïdes en particulier, sachant que l’agriculture française actuelle a déjà du mal à se différencier de ces agricultures à bas coût, est ce qu’il n’est pas temps de proposer autre chose. De se remettre à produire localement, de faire des variétés et espèces plus adaptées à nos terroirs. Je comprends bien la problématique du changement, on ne décide pas de changer de stratégie du jour au lendemain (particulièrement en agriculture) mais justement sachant que nous connaissons la dangerosité de ces produits, est ce que nos politiques ne sont pas là pour dire que nous devons changer et mettre les moyens ou en tout cas encourager au changement plutôt que de mettre des pansements sur des solutions qui ne fonctionnent pas. La problématique de la mondialisation existe aussi en semences et typiquement, nous pourrions décider pour être moins cher de produire ou acheter nos semences en Chine ou en Amérique du Sud comme certains font. La solution à long terme ne nous semble pas être là, nous avons la chance d’avoir une entreprise qui a fait ce choix là il y a quarante ans, à une époque ou c’était difficile de le faire, aujourd’hui le consommateur est plus prêt à l’entendre. Nous ne disons pas qu’il faut faire une révolution, pour autant, je ne suis pas sûr qu’il faille attendre que les américains évoluent sur le dossier pour changer. Ils nous entrainent dans une politique de toujours plus pour produire moins cher, donc une stratégie court termiste pour laquelle la solution est clairement la chimie et les biotechs, je pense que nous pouvons dire que nous ne souhaitons pas cela pour notre avenir. Mais évidemment le changement ne peut pas se faire du jour au lendemain. Nous avons quand même conscience que les abeilles sont nécessaires et voir que la filière semences défend les nicoinoïdes parce qu’aujourd’hui des salaires et des exploitations en dépendent, je trouve que cela est grave et court termiste, dangereux pour la profession de semencier comme celle d’agriculteur. Pour autant, je n’ai pas de solution à proposer pour une exploitation qui serait inscrite dans ce schéma. Je dis juste qu’il faut sortir de celui-ci. Le rythme, je ne peux le décider. Nous ne pouvons que relayer l’info, nous n’allons pas changer l’agriculture mais si nous sommes nombreux à vouloir changer, cela se fera… En espérant avoir répondu un peu à votre commentaire. Belle journée. PS: je pense que je mettrais ici des arguments supplémentaires dans les jours, mois et années à venir, nous avons eu de nombreux échanges sur le sujet au sein de la filière et je pense qu’il faut accélérer le mouvement.

    Reply
  • jover francoise 29 mars 2016 at 07:46

    Néonicotinoïdes !!! encore!! un sujet encore d’actualité !!
    incroyable INCROYABLE pas encore interdit !! ils attendent quoi au juste ??
    Pas encore compris !!! MERDE alors !!! la COP21, la déperdition des abeilles!! une prise de conscience necessaire URGENTE !! cela URGE … comment faut-il le dire ????

    Reply
  • Yves Julien 27 mars 2016 at 15:17

    AGRICULTEUR dans la crise je suis partagé sur l’interdiction des neonicotinoides…que pensez vous du fait qu’elles sont autorisées en europe…C’est une distorsion de concurrence supplementaire (je ne parle pas des Etats Unis ou l’atrazine est encore autorisée) Vous ne semblez pas conscient des ravages de la mondialisation ; c’est le combat prioritaire.nous perdons des parts de marché tout les jours sur la « nourriture classique « .Ex viandes… eh oui , les francais consomment 85kg de viande par an ,c’est leur choix (ce n’est pas le mien) mais c’est ainsi; et puis j’espere que vous savez ou les francais font majoritairement leurs courses et ce qu’ils achétent……

    Reply
  • Suivez bien le vote de votre déput&eacut... 16 mars 2016 at 08:42

    […] Le vote de la seconde lecture du projet de loi Biodiversité à l’Assemblée Nationale est planifié en ce moment, du 15 mars au 17 mars. La commission du développement durable a voté en faveur d’un amendement d’interdiction de tous les produits de la famille des néonicotinoïdes au 1er janvier 2017 (vote du 8 mars). Le »more  […]

    Reply

Leave a Comment