Variétés anciennes

Variétés anciennes, richesse de notre patrimoine cultivé

Avec leurs noms poétiques et pleins de promesses (Melon sucrin de Tours, Artichaut violet de Provence, Carotte jaune du Doubs, Laitue batavia reine des glaces ou frisée de Beauregard…) les variétés anciennes nous rappellent souvent leurs origines locales. Longtemps oubliées, elles révèlent toute la richesse de notre patrimoine cultivé.

Qu’entend-on vraiment par variétés anciennes ?

Vous remarquerez sûrement dans notre catalogue (à consulter ici) des variétés estampillées «Variété ancienne»

Par cette étiquette, nous avons souhaité mettre en valeur ces variétés reproductibles stabilisées et issues de vieilles lignées connues depuis au moins 50 ans ou avant 1950. Ces variétés ont été  sélectionnées sur plusieurs générations par les jardiniers et les paysans jusqu’à obtenir la variété désirée et stable. Notons qu’il faut en moyenne 8 à 10 ans pour obtenir une variété stabilisée. 

Ces variétés reproductibles, dites «populations» (si espèces allogames*) ou  fixées (si espèces autogames*) présentent une diversité génétique large et variée qui leur permet de s’adapter à différents terroirs, conditions climatiques et à être résistantes à de multiples maladies.

Variétés anciennesvariétés anciennes

Les 167 variétés anciennes présentent dans notre catalogue sont au cœur de notre ADN et de l’ensemble de notre gamme qui compte aujourd’hui plus de 1150 variétés potagères et florales. Parce que cultiver des variétés anciennes dans son jardin, c’est prendre part à la sauvegarde de la biodiversité et de notre patrimoine, tellement précieux pour notre avenir et celui de nos enfants !

Découvrez toutes nos variétés anciennes !

*Petit lexique : plantes allogames ou autogames

  • Les plantes allogames sont fécondées par le pollen d’une autre espèce ou variété. On parle de fécondation est croisée. Pour les plantes allogames, l’intervention des insectes pollinisateurs (abeilles, bourdons, papillons etc…) est essentielle.
  • Chez les plantes autogames, la fécondation de la plante est réalisée par son propre pollen. Les fleurs sont hermaphrodites (organes mâles et femelles dans la même fleur).

À lire aussi sur notre site : « Les anciennes variétés de légumes ont-elles toutes disparu ?

1 Comment

  • Laura 9 janvier 2017 at 16:16

    Merci pour cet article je ne sème que des variétés anciennes dans mon potager.

    Reply

Leave a Comment